www.archive-fr-2012.com » FR » U » URBANISME

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".

    Archived pages: 526 . Archive date: 2012-12.

  • Title: Revue Urbanisme
    Descriptive info: .. Retrouvez-nous sur.. Recevez notre newsletter.. Se connecter.. S'inscrire.. N°386.. Sept.. -Oct.. 2012.. Sommaire.. Les auteurs de ce numéro.. Magazine.. Agora.. Informations.. Professions.. International.. Dossier.. Prospective & territoires.. Idées en débats.. Invité(s).. Librairie.. Tous les numéros.. L'actualité.. L'agenda.. Nos partenaires.. Liens.. Qui sommes-nous ?.. Présentation.. Les 80 ans d'urbanisme.. Contact.. La boutique.. Abonnement et réabonnement.. Offres promotionnelles.. Toutes les archives !.. Hors séries.. Payer une facture.. Tarifs publicitaires.. (.. 0.. ).. Tous les articles.. in extenso.. Accueil.. + Tous nos partenaires.. Photo de la semaine.. Cracovie DR.. Professionnels et particuliers.. Offre 1 an.. :.. 102.. / an.. Offre 2 ans.. 189.. / 2 ans.. Offre découverte.. 25.. / trimestre.. Étudiants et universitaires.. 65.. 109.. 16.. Mes avantages abonnés.. Accès au dernier numéro en ligne.. Exclusivités web abonnés.. Jusqu'à.. 20 %.. de réduction sur les archives.. L'offre du moment.. Trois numéros pour 30  ...   au prochain conseil des ministres délégué interministériel chargé de la fermeture de la centrale de Fessenheim.. + en savoir plus.. Expositions.. Paris.. Jusqu'au 1er décembre.. Dans le cadre du Mois de la Photographie sera présentée Le Corbusier, une promenade picturale, exposition de clichés.. + Lire la suite.. Berlin.. Jusqu'au 2 décembre.. White Mountain.. Zeitgenössische Architektur aus Chile présente une sélection des bâtiments chiliens contemporains les plus.. Cinéma et art contemporain.. Du 30 novembre au 8 décembre.. Pendant neuf jours, les Rencontres internationales Paris/Berlin/Madrid se tiendront au Palais de Tokyo et à la Gaîté Lyrique,.. Nous contacter.. Informations légales.. Une solution Aouka.. Pour recevoir notre infolettre, veuillez indiquer votre adresse e-mail :.. Email :.. Mot de passe :.. Je souhaite m'inscrire.. Mot de passe oublié ?.. Veuillez entrez votre email.. Un message avec votre mot de passe sera envoyé sur votre boîte de réception..

    Original link path: /home/index.php
    Open archive

  • Title: Revue Urbanisme
    Descriptive info: Informations personnelles.. Vous êtes.. *.. Un étudiant ou un universitaire.. Une entreprise ou un particulier.. Un organisme public.. Civilité.. Madame.. Monsieur.. Téléphone.. Société ou organisme.. Prénom.. Nom.. N°, rue, bâtiment.. E-mail.. Mot de passe.. Confirmation du m.. d.. p.. Code postal.. Ville.. Pseudo.. Le pseudo sera utilisé pour les commentaires.. Pays.. FRANCE MÉTROPOLITAINE.. AFGHANISTAN.. AFRIQUE DU SUD.. ALBANIE.. ALGÉRIE.. ALLEMAGNE.. ANDORRE.. ANGOLA.. ANGUILLA.. ANTARCTIQUE.. ANTIGUA-ET-BARBUDA.. ANTILLES NÉERLANDAISES.. ARABIE SAOUDITE.. ARGENTINE.. ARMÉNIE.. ARUBA.. AUSTRALIE.. AUTRICHE.. AZERBAÏDJAN.. BAHAMAS.. BAHREÏN.. BANGLADESH.. BARBADE.. BÉLARUS.. BELGIQUE.. BELIZE.. BÉNIN.. BERMUDES.. BHOUTAN.. BOLIVIE, l'ÉTAT PLURINATIONAL DE.. BONAIRE, SAINT-EUSTACHE ET SABA.. BOSNIE-HERZÉGOVINE.. BOTSWANA.. BOUVET, ÎLE.. BRÉSIL.. BRUNEI DARUSSALAM.. BULGARIE.. BURKINA FASO.. BURUNDI.. CAÏMANS, ÎLES.. CAMBODGE.. CAMEROUN.. CANADA.. CAP-VERT.. CENTRAFRICAINE, RÉPUBLIQUE.. CHILI.. CHINE.. CHRISTMAS, ÎLE.. CHYPRE.. COCOS (KEELING), ÎLES.. COLOMBIE.. COMORES.. CONGO.. CONGO, LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU.. COOK, ÎLES.. CORÉE, RÉPUBLIQUE DE.. CORÉE, RÉPUBLIQUE POPULAIRE DÉMOCRATIQUE DE.. COSTA RICA.. CÔTE D'IVOIRE.. CROATIE.. CUBA.. CURAÇAO.. DANEMARK.. DJIBOUTI.. DOMINICAINE, RÉPUBLIQUE.. DOMINIQUE.. ÉGYPTE.. EL SALVADOR.. ÉMIRATS ARABES UNIS.. ÉQUATEUR.. ÉRYTHRÉE.. ESPAGNE.. ESTONIE.. ÉTATS-UNIS.. ÉTHIOPIE.. FALKLAND, ÎLES (MALVINAS).. FÉROÉ, ÎLES.. FIDJI.. FINLANDE.. GABON.. GAMBIE.. GÉORGIE.. GÉORGIE DU SUD-ET-LES ÎLES SANDWICH DU SUD.. GHANA.. GIBRALTAR.. GRÈCE.. GRENADE.. GROENLAND.. GUADELOUPE.. GUAM.. GUATEMALA.. GUERNESEY.. GUINÉE.. GUINÉE ÉQUATORIALE.. GUINÉE-BISSAU.. GUYANA..  ...   MARIANNES DU NORD, ÎLES.. MAROC.. MARSHALL, ÎLES.. MARTINIQUE.. MAURICE.. MAURITANIE.. MAYOTTE.. MEXIQUE.. MICRONÉSIE, ÉTATS FÉDÉRÉS DE.. MOLDOVA, RÉPUBLIQUE DE.. MONACO.. MONGOLIE.. MONTÉNÉGRO.. MONTSERRAT.. MOZAMBIQUE.. MYANMAR.. NAMIBIE.. NAURU.. NÉPAL.. NICARAGUA.. NIGER.. NIGÉRIA.. NIUÉ.. NORFOLK, ÎLE.. NORVÈGE.. NOUVELLE-CALÉDONIE.. NOUVELLE-ZÉLANDE.. OCÉAN INDIEN, TERRITOIRE BRITANNIQUE DE L'.. OMAN.. OUGANDA.. OUZBÉKISTAN.. PAKISTAN.. PALAOS.. PALESTINIEN OCCUPÉ, TERRITOIRE.. PANAMA.. PAPOUASIE-NOUVELLE-GUINÉE.. PARAGUAY.. PAYS-BAS.. PÉROU.. PHILIPPINES.. PITCAIRN.. POLOGNE.. POLYNÉSIE FRANÇAISE.. PORTO RICO.. PORTUGAL.. QATAR.. RÉUNION.. ROUMANIE.. ROYAUME-UNI.. RUSSIE, FÉDÉRATION DE.. RWANDA.. SAHARA OCCIDENTAL.. SAINT-BARTHÉLEMY.. SAINT-KITTS-ET-NEVIS.. SAINT-MARIN.. SAINT-MARTIN (PARTIE NÉERLANDAISE).. SAINT-MARTIN(PARTIE FRANÇAISE).. SAINT-PIERRE-ET-MIQUELON.. SAINT-SIÈGE (ÉTAT DE LA CITÉ DU VATICAN).. SAINT-VINCENT-ET-LES GRENADINES.. SAINTE-HÉLÈNE, ASCENSION ET TRISTAN DA CUNHA.. SAINTE-LUCIE.. SALOMON, ÎLES.. SAMOA.. SAMOA AMÉRICAINES.. SAO TOMÉ-ET-PRINCIPE.. SÉNÉGAL.. SERBIE.. SEYCHELLES.. SIERRA LEONE.. SINGAPOUR.. SLOVAQUIE.. SLOVÉNIE.. SOMALIE.. SOUDAN.. SOUDAN DU SUD.. SRI LANKA.. SUÈDE.. SUISSE.. SURINAME.. SVALBARD ET ÎLE JAN MAYEN.. SWAZILAND.. SYRIENNE, RÉPUBLIQUE ARABE.. TADJIKISTAN.. TAÏWAN, PROVINCE DE CHINE.. TANZANIE, RÉPUBLIQUE-UNIE DE.. TCHAD.. TCHÈQUE, RÉPUBLIQUE.. TERRES AUSTRALES FRANÇAISES.. THAÏLANDE.. TIMOR-LESTE.. TOGO.. TOKELAU.. TONGA.. TRINITÉ-ET-TOBAGO.. TUNISIE.. TURKMÉNISTAN.. TURKS-ET-CAÏCOS, ÎLES.. TURQUIE.. TUVALU.. UKRAINE.. URUGUAY.. VANUATU.. VENEZUELA, RÉPUBLIQUE BOLIVARIENNE DU.. VIET NAM.. WALLIS ET FUTUNA.. YÉMEN.. ZAMBIE.. ZIMBABWE.. ÅÅLAND, ÎLES.. Je suis abonné.. Mon numéro d'abonné :.. Je souhaite recevoir la newsletter de la Revue Urbanisme.. Champs obligatoires..

    Original link path: /user/subscribe.php
    Open archive

  • Title: Revue Urbanisme
    Descriptive info: + Sommaire.. + Les auteurs de ce numéro.. + Editorial du dossier.. Voir aussi.. N°371.. Mars-Avril 2010.. Planification : Lyon (1984) 2010.. N°334.. Janvier-Fév.. 2004.. Tendances 2030.. + Offres promotionnelles.. + Consulter les archives.. Magazine/.. Agora :.. Editorial.. (in extenso).. Sarajevo 2012.. Bruits de ville :.. Le MuCEM, récit méditerranéen….. Le nouveau tramway : un parcours exemplaire.. Grumbach / Wilmotte classés premiers.. Des urbanistes remobilisés.. Professions :.. Territoires et villes numériques.. Rêves et réalités de la ville numérique.. Réinventer l’expertise territoriale.. Quand la sociologie vient aux urbanistes.. L’habitant producteur de terrain, nouvel acteur stratégique du PLU.. L’IAU îdF, acteur et partenaire  ...   “L’urbaniste est-il un prospectiviste qui s’ignore ?”.. Une nouvelle fonction politique ?.. Quand les HLM s’interrogent sur leurs futurs.. Prospective territoriale : vers l’âge de raison ?.. Outil de la gouvernance du développement durable.. Une prospective de l’action publique.. Comment parler du futur ?.. Petite excursion nantaise : d’un cadrage l’autre.. La quête des futurs.. Un acteur de réconciliation ?.. Vers des temporalités plus distinctes.. Regard de cinq jeunes chercheurs.. L’aménagement du territoire, entre autonomie et solidarité.. Scénarios prospectifs : trois faux amis et un enterrement.. Pour une prospective de la vie, de l’advenir et de l’impossible.. /.. Hugues de Jouvenel.. Librairie..

    Original link path: /issue/contents.php?code=386
    Open archive
  •  

  • Title: Revue Urbanisme
    Descriptive info: Revenir au sommaire.. Nikoloz Chkhaidze.. architecte urbaniste, DESS d urbanisme Ensais Strasbourg.. Ancien chef de service de l urbanisme et de l architecture de la ville de Tbilissi.. Stéphane Cordobes.. philosophe de formation, conseiller auprès du délégué interministériel à l aménagement du territoire et à l attractivité régionale (Datar).. Dans ce cadre, il est responsable de la prospective, des études ainsi que des publications scientifiques.. Il dirige notamment le programme Territoires 2040.. Parallèlement, il mène une activité d enseignement et de recherche qui l amène régulièrement à intervenir sur les problématiques de prospective territoriale, de métropolisation, d urbanisation et de créativité.. Guillaume Dekkil.. chef de projets à la filiale des Chemins de fer fédéraux suisses, CFF SA Immobilier Développement Ouest (Lausanne).. Philippe Destatte.. historien et prospectiviste, directeur général de l Institut Destrée et maître de conférences à l université de Mons (Wallonie).. Il enseigne la prospective à l université Paris-Diderot ainsi que les méthodes de prospective appliquées au développement durable à l université de Reims Champagne-Ardenne.. Ses travaux portent tant sur la gouvernance que sur l innovation et l aménagement du territoire, en particulier dans les territoires en reconversion industrielle.. Laurent Devisme.. enseignant-chercheur à l ENSA Nantes, champ SHS, directeur du laboratoire LAUA, rédacteur en chef de la revue Lieux communs.. Parmi ses objets de recherche figurent l agir urbanistique, la régulation territoriale, la circulation des outils et modèles de l intervention spatiale.. Olivier Frérot.. ingénieur des Ponts et Chaussées, a dirigé l agence d urbanisme de Lyon pendant cinq ans, après avoir été directeur de la direction départementale de l Equipement de la Loire.. Il s intéresse notamment aux conditions de la réflexion en urbanisme, et, de façon plus large, à la forte évolution de nos sociétés, avec les ruptures épistémologiques qui l accompagnent.. Depuis le 1er septembre 2012, il est vice-recteur de l université catholique de Lyon.. Jean-Pierre Frey.. architecte sociologue, professeur à l Institut d urbanisme de Paris, université Paris Est Créteil (UPEC), chercheur au CRH (UMR CNRS 7218 LAVUE), École d architecture de Paris-Val de Seine.. Brigitte Guigou.. diplômée de l Intitut d études politiques et docteur en sociologie, est sociologue urbaniste à l Institut d aménagement et d urbanisme d Île-de-France (IAU-Idf) et professeur associée (urbanisme et transports) à l IFU.. Edith Heurgon.. docteur en mathématiques appliquées, a exercé de 1968 à 2004 diverses fonctions à la RATP.. Aujourd hui conseillère en prospective, notamment pour la Poste, elle dirige le Centre culturel international de Cerisy où se poursuit une tradition familiale désormais séculaire (cf.. De Pontigny à Cerisy (1910-2010) des  ...   habitants et en appui aux stratégies de développement territorial des collectivités.. Jean Loup Molin.. responsable du pôle veille et recherche de la Direction de la prospective et du dialogue public du Grand Lyon.. Il a accompagné depuis quinze ans l évolution d une prospective territoriale à une prospective de l action publique connectée à l innovation et aux projets (cf.. l article publié en juin 2012 dans la revue Futuribles : Prospective et action publique : réflexions à partir de l expérience du Grand Lyon ).. Yoann Morvan.. docteur en urbanisme, co-responsable de l observatoire urbain d Istanbul, Institut français d études anatoliennes (IFEA).. Richard Quincerot.. urbaniste FSU, dirige à Genève l'agence Permis de construire, urbanisme et communication active depuis vingt ans en Suisse romande au service de collectivités territoriales et dans divers contextes transfrontaliers.. Stéphane Semichon.. journaliste et consultant.. Travaille sur les usages des technologies dans les champs de l information géographique et des représentations urbaines et l interopérabilité des systèmes d information des différents acteurs.. Martin Vanier.. géographe, professeur à l Institut de géographie alpine de l université de Grenoble et directeur d études au sein de la Coopérative Conseil Acadie, qui intervient dans le champ des politiques publiques et des territoires.. Ses travaux portent sur les dynamiques métropolitaines et la périurbanisation, les évolutions de la gouvernance territoriale, et la prospective.. Dernier ouvrage paru : Le Pouvoir des territoires, essai sur l interterritorialité.. Thierry Violland.. directeur général de l Agence d urbanisme de la région nantaise (Auran).. Spécialiste des enjeux de développement de territoires, il fut attaché parlementaire, directeur adjoint de cabinet du maire de Nantes puis directeur de cabinet du président de Nantes Métropole.. En 2004, il devient conseiller de Jean-Marc Ayrault chargé des questions métropolitaines, avant de prendre la direction de l Auran en 2008.. Il coordonne à ce titre la démarche Ma Ville Demain pour Nantes Métropole.. Sans oublier les auteurs des bruits de ville.. Caroline Gaujard-Larsonn, journaliste, correspondante de plusieurs radios et journaux français à Moscou.. Sylvie Groueff, journaliste, rédactrice et enseignante.. Elle conçoit des colloques et des cycles de conférences sur des sujets d urbanisme, d architecture, de paysage et d environnement.. et des notes de lecture.. Gérard Beaudet, urbaniste émérite OUQ, professeur titulaire à l institut d urbanisme de l université de Montréal.. Éric Boutouyrie, docteur en géographie, chargé de mission à l ANAH (Agence nationale de l habitat).. Yves Delemontey, architecte, docteur de l université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis et de l université de Genève, laboratoire des techniques et de la sauvegarde de l architecture moderne (TSAM)..

    Original link path: /issue/author.php?code=386
    Open archive

  • Title: Revue Urbanisme
    Descriptive info: Par Antoine Loubière.. Cette double page de croquis de Sarajevo n était pas prévue.. David Mangin nous les a proposés à son retour du 1er Forum mondial de l urbanisme, organisé du 6 au 9 septembre dernier.. Nous sommes heureux de les publier, comme nous l avions déjà fait par le passé (cf.. Urbanisme, n 345).. Ce numéro comporte par ailleurs un important dossier sur la prospective et les territoires.. La nécessaire projection dans le futur ne doit pas empêcher de saisir les villes dans l épaisseur de leur histoire.. L article sur Tiblissi, capitale de la Georgie, participe de cette mise en tension du passé, du présent et de l avenir.. La revue Urbanisme qui fête cette année ses 80 ans continue ainsi à se situer au carrefour des multiples approches des sociétés urbaines contemporaines.. Soyez le premier à commenter cet article.. Tweeter.. croquis de David Mangin, architecte urbaniste.. C est à l occasion du 1er Forum mondial de l urbanisme intitulé Sarajevo accueille le Grand Paris , où il intervenait, que David Mangin a réalisé ces croquis.. Ils donnent à voir une ville en mouvement, où le passé est très présent, mais qui accueille aussi les marqueurs inévitables de la société urbaine contemporaine, tours, grands hôtels et centres commerciaux.. Sarajevo reste cependant une ville symbole, un nom de l histoire.. Le forum a notamment donné lieu à un plaidoyer vigoureux de l architecte Michel Cantal-Dupart pour que cette ville se saisisse du centenaire de l assassinat de l archiduc François-Ferdinand  ...   Venu spécialement pour l inauguration du forum, François Lamy, ministre délégué à la Ville, a tenu à saluer Jean-François Daoulas, porteur du projet, et Jean-Pierre Duport, président de l association Paris Métro Sarajevo, deux amoureux des villes.. Avant de souhaiter que, en 2014, Sarajevo puisse accueillir la seconde édition de ce Forum en liaison avec une autre ville du monde.. A.. L.. Parmi les personnalités présentes :.. architectes urbanistes.. Michel Cantal-Dupart, Christian Devillers, Jean-Marie Duthilleul, Djamel Klouche, Béatrice Mariolle,.. Jean-Robert Mazaud, Jeroen Zuidgeest (MVRDV) ;.. élus.. Pierre Mansat, adjoint au maire de Paris, président de l AIGP,.. Patrick Braouezec, président de Paris Métropole, Jean-Yves Le Bouillonnec, député maire de Cachan, président du comité stratégique de la SGP, Yves Faure, adjoint au maire des Ulis, président du SIOM de la Vallée de Chevreuse, Xavier Lemoine, maire de Montfermeil, Michel Pouzol, vice-président du conseil général de l Essonne, Michel Teulet, maire de Gagny, président de l Association des maires d Île-de-France (AMIF) ;.. responsables d entreprises publiques ou privées.. Étienne Guyot, président du directoire de la Société du grand Paris (SGP), André Broto (Cofiroute), Patrick Tondat (Vinci), Pascal Terrien (EDF) Sylvie Moulet (EDF), Jean-Philippe Buisson (Dalkia).. Ce 1er forum a été monté à Sarajevo par une équipe réunie autour de l architecte urbaniste français Jean-François Daoulas.. Il a été soutenu à Paris par l association Paris Métro Sarejevo, présidée par Jean-Pierre Duport, et différents sponsors publics et privés.. La revue Urbanisme était partenaire de l événement.. www.. sarajevo-urbanism-world-forum.. org.. David Mangin.. Haut de page..

    Original link path: /issue/magazine.php?code=386§ion=AGORA
    Open archive

  • Title: Revue Urbanisme
    Descriptive info: Hommages.. Bruits de ville.. Marseille.. Par Sylvie Groueff.. Au printemps 2013, Marseille, capitale européenne de la culture, inaugurera le MuCEM, musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée.. Le MuCEM en chiffres.. 250 000 objets, 110 000 estampes, dessins ethnographiques, affiches et peintures, 500 000 photographies, 140 000 cartes postales, 95 000 ouvrages,460 heures d enregistrements audiovisuels, 70 000 enregistrements sonores.. Plusieurs milliers de partitions, phonogrammes et archives papier.. mucem.. Brest.. Par Annie Zimmermann.. Juste avant les fameux Tonnerres de Brest.. /1.. , le tramway est arrivé en ville, le 23 juin dernier.. 14,3 km de ligne relient désormais au centre-ville la commune de Plouzané à l'ouest et celles de Gouesnou et de Guivapas au nord-est, avec sur le parcours 20 rames, 28 stations, 4 parkings relais, 1,8 km de voies piétonnes.. Et 28 minutes de trajet d'un bout à l'autre.. Notes.. 1/.. Fête maritime internationale qui a cette année rassemblé dans la rade, ou à quelques encablures, environ 950 bateaux.. Avec.. pour invités d'honneur le Maroc, la Russie, la Norvège, le Mexique et l'Indonésie.. Grand Moscou.. Par Caroline Gaujard-Larson (Moscou).. Les Moscovites l'appréhendent, certains experts le critiquent.. Cependant le projet du Grand Moscou pourrait bien ne plus avoir grand chose à voir avec l'énormité envisagée par les autorités russes.. Amiens.. La 16e université d été organisée par le Conseil français des urbanistes (CFDU) a renoué avec la tradition de la réunion de famille, interrompue en 2011.. Que ce soit Philippe Druon, le président de l Association régionale des urbanistes du Nord-Pas-de-Calais - Picardie, Jean-Pierre Mispelon, le président du Conseil français des urbanistes (CFDU), ou Louis Canizarès, le président du l Office professionnel de qualification des urbanistes (OPQU), tous se sont félicités de la tenue de cette 16e université d été, après l interruption de l an dernier.. La 15e édition s était en effet tenue à Strasbourg en août 2010 autour du thème Construire des métropoles durables et solidaires.. Comme nous l avions souligné alors, elle n  ...   la ville , notamment la transformation de la Citadelle en centre universitaire (avec Renzo Piano comme architecte).. Pour une pensée socio-spatiale.. Il fallait aussi porter attention à l exposé introductif de Philippe Verdier, sociologue et urbaniste.. /2.. , qui donnait quelques clés pour une pensée socio-spatiale permettant peut-être une intervention différente dans les quartiers sensibles.. Ces objectifs de construire le territoire avec ceux qui vont l habiter se retrouveront notamment dans l atelier Innover , dédié à la mémoire d Yves de Lagausie, urbaniste qualifié, fondateur du Mouvement de l habitat groupé autogéré.. Stéphane Gruet, architecte et directeur de l AREA, à Toulouse, qui milite pour l'obtention d un statut pour les SCI d accession progressive, interviendra également dans ce sens.. Au-delà des débats au sein des ateliers, les urbanistes s'interrogent toujours sur la reconnaissance de leur profession.. Avec des divergences entre ceux qui, comme Louis Canizarès, défendent la perspective de sa réglementation sur le modèle québécois et ceux qui, comme Bernard Lensel, président d Urbanistes des territoires, sont nettement plus réservés.. Le récent rapport du sénateur Pierre Jarlier, maire de Saint-Flour, Pour une nouvelle architecture territoriale de l ingénierie en matière d urbanisme , semble donner espoir aux défenseurs de la réglementation.. Mais d autres professionnels, tels Jacques Grangé, président des Urbanistes d Île-de-France, ou Jacques Vialettes, président de la SFU, sont plus sceptiques, soulignant que le rapport Jarlier témoigne de préoccupations limitées aux élus de départements ruraux.. Et a tendance à oublier la finalité de l urbanisme , souligne Jean-Pierre Mispelon, très soucieux que le travail des urbanistes ne soit pas réduit à une approche en termes d ingénierie.. Un combat pour un urbanisme attentif aux modes de vie et aux attentes des habitants, pour un urbanisme abordable par tout un chacun.. Cf.. notre article, Urbanisme, n 374, sept.. -oct.. 2010.. 2/.. Auteur de l ouvrage Le Projet urbain participatif.. Apprendre à faire la ville avec ses habitants, co-édition Yves Michel et Adels, 2009.. Philippe Huguen / AFP..

    Original link path: /issue/magazine.php?code=386
    Open archive

  • Title: Revue Urbanisme
    Descriptive info: Rencontre franco-suisse des urbanistes.. Par Richard Quincerot et Guillaume Dekkil.. Pour sa 9e édition, la Rencontre annuelle franco-suisse des urbanistes.. s est tenue le 6 juillet 2012 sur la rive française du lac Léman, accueillie par la Ville de Thonon-les-Bains et par son maire, Jean Denais.. Organisée en partenariat par l association française Urbanistes des territoires, la Fédération suisse des urbanistes, section romande, l Observatoire universitaire de la ville et du développement durable de l université de Lausanne et la Ville.. de Thonon-les-Bains.. Université d’été de l’EIVP.. Par Stéphane Semichon.. La 6e université d été de l École des ingénieurs de la Ville de Paris (EIVP), organisée du 27 au 30 août sur le thème Numérique et génie urbain , a fait apparaître les paradoxes du développement du numérique dans les villes.. Rencontre des agences d’urbanisme.. Propos recueillis par A.. Jean-Marc Offner, directeur général de l a-urba (Agence d urbanisme Bordeaux métropole Aquitaine), a répondu à nos questions sur les enjeux de la 33e Rencontre nationale des agences d urbanisme qui se tiendra à Bordeaux les 19, 20 et 21  ...   favoriser la construction de nouvelles maisons individuelles sur des parcelles déjà bâties, à l initiative des habitants.. Issue d un projet financé par l Agence nationale de la recherche, elle est maintenant portée par une diversité d acteurs et connaît ses premières expérimentations.. Explications de David Miet, pilote du projet ANR Bimby, CETE Île-de-France.. Pour en savoir plus.. La démarche Bimby met en œuvre une nouvelle filière du renouvellement urbain.. Les premiers travaux et retours d expérience sont consultables sur :.. bimby.. fr.. Les habitants découvrent dans leur terrain un potentiel qu’ils ne soupçonnaient pas.. 90 projets de logement imaginés par les propriétaires du Tremblay-sur-Mauldre, sans étalement urbain.. Par Brigitte Guigou.. Dans un contexte de recomposition des liens entre recherche urbaine et action en Île-de-France, quels sont les apports des partenariats avec les chercheurs, les commanditaires de recherche et l ensemble des acteurs engagés dans la production, la commande et la valorisation de cette recherche ? Brigitte Guigou propose des réponses, en s appuyant sur l expérience de l Institut d aménagement et d urbanisme Île-de-France (IAU îdF).. iau-idf.. fr/debats-enjeux/tables-rondes-seminaires-ateliers-debats.. html..

    Original link path: /issue/magazine.php?code=386§ion=PROFESSION
    Open archive

  • Title: Revue Urbanisme
    Descriptive info: Tbilissi.. Par Nikoloz Chkhaidze et Yoann Morvan.. Capitale d une Géorgie redevenue indépendante en 1991.. , Tbilissi compterait aujourd hui un million et demi d habitants et attire à nouveau investisseurs et touristes.. Fondée au Ve siècle, halte sur la route de la soie, elle était une importante ville relais dans les échanges culturels et commerciaux de la Transcaucasie, comme l atteste notamment la  ...   de ses héritages, en particulier médiévaux, néoclassiques et soviétiques.. Enquête, par Nikoloz Chkhaidze, architecte urbaniste, et Yoann Morvan, docteur en urbanisme.. La Géorgie compte environ 4,5 millions d habitants, sans prendre en compte les régions envahies par la Russie (Abkhazie et Ossétie du Sud), ni les nombreux Géorgiens ayant émigré au cours des âges, en particulier depuis 1990 (plus d un million et demi)..

    Original link path: /issue/magazine.php?code=386§ion=INTER
    Open archive

  • Title: Revue Urbanisme
    Descriptive info: Dossier : Prospective & territoires.. La prospective est partout et donc nulle part, ajouteront les sceptiques.. Car, crises et mutations s accélérant, les futurs s affichent de plus en plus incertains.. Mais la prospective n est pas la prévision, ni la science-fiction.. Elle est une manière de tenter d écrire le futur, de décrire des futurs en quelques scénarios plus ou moins réalistes, plus ou moins volontaristes, plus ou moins imaginatifs.. Le grand changement dont témoigne ce dossier, conçu avec Martin Vanier, est que les territoires s en sont emparés pour réfléchir sur eux-mêmes.. Même si l État garde un peu la main, comme l illustre l exercice de prospective Territoires 2040 , qui se termine actuellement.. Emmanuel Berthier, délégué à l Aménagement du territoire et à l Attractivité régionale, nous en parle longuement, accompagné par quelques schémas et cartes qui cherchent avant tout à stimuler l esprit critique et le débat.. En effet, l exercice rompt délibérément avec la vision unitaire assignant à chaque territoire sa place , nous assure le Datar.. L époque glorieuse du Commissariat au Plan et de la Datar est derrière nous.. Ce dossier présente donc surtout des démarches de prospective territoriale (en Limousin, dans les métropoles lyonnaise et nantaise), des points de vue d élus (Le Havre, Amiens, Bourgogne) et de praticiens Autour de la question L urbaniste est-il un prospectiviste qui s ignore ? , une table ronde a réuni des designers (Henri Bava et Pierre Alain Trévelo) et des planners (Jérôme Grange et Pierre Tridon, directeurs d agence d urbanisme).. Les plus accros à la prospective ne sont pas ceux que l on croit.. Les récentes images du Grand Paris, produites lors de la consultation internationale du grand pari métropolitain , ont pu laisser croire que les concepteurs urbains tenaient le crayon du futur.. Pas sûr, nous assurent Henri Bava et Pierre Alain Trévelo, qui ont le sentiment qu il n y a pas une esthétique du futur mais bien des imaginaires à stimuler, et surtout des projets à concrétiser.. D ailleurs, Olivier Frérot nous le dit dans son beau texte, si nous continuons à planifier, comme à faire de la prospective, c est d abord et avant tout pour entretenir vivants des lieux d échange, des plates-formes de rencontre.. Avant de nous inciter à expulser nos habitudes.. Car, selon lui, c est cela la prospective !.. Antoine Loubière.. Par Martin Vanier.. Disons en première approximation que tout se passe comme si les individus étaient d autant plus contraints d inventer leur propre futur qu aucun système prévisionnel ne peut aujourd hui leur dire de quoi demain sera fait.. (Jean-Pierre Boutinet, Anthropologie du projet, 1990).. Reconnaissons-le : plus l appétit pour la prospective territoriale grandit, et plus le menu qu elle propose s uniformise.. Mêmes recettes, mêmes ingrédients, mêmes goûts, mêmes présentations : les 1001 exercices de prospective que les territoires ont produits depuis la décentralisation, en mimétisme avec la glorieuse prospective datarienne, fabriquent de plus en plus un discours unique sur le futur.. Le paradoxe de Boutinet une société d incertitudes montantes, enjoignant de plus en plus d afficher du projet s enrichit : le discours prospectif et auto-justificateur de l incertitude est béquillé d un nombre croissant de certitudes (climatiques, écosystémiques, démographiques, économiques, géopolitiques généralement catastrophistes).. On pourrait poser ce constat avec distance, et y voir une illustration de plus de la théorie du cycle du produit : innovation (années 1960-1970), diffusion (années 1980-1990), maturité (années 2000), banalisation (années 2010) obsolescence ? Le futur, produit obsolète ? Mais alors, d où vient l appétit ?.. On fera ici une hypothèse inverse : les territoires (entendons par là ces systèmes complexes d acteurs qui s identifient dans une ville, une région, une agglomération, un pays, un massif, une entité géographique quelle qu elle soit) sont en train de socialiser leurs rapports au futur, c est-à-dire d en organiser les débats collectifs, d en diffuser le langage, d en professionnaliser les approches, d en traduire les contenus scientifiques, et d en intégrer collectivement la portée politique et citoyenne ; bref, d en faire un sujet commun, au double sens du mot.. Et cela au moment où l histoire du futur est prétendue plus incertaine que jamais, autrement dit, de façon plus juste, au moment où les facteurs de changement sont plus actifs qu auparavant (ce qui restera toujours à prouver).. Certes, la prospective territoriale, victime de son succès, est un peu trop lourdement lestée des figures anticipatrices obligatoires qui l ont néanmoins fait tant progresser : réchauffement climatique, virage post-carbone , ressources limitées, retournement du monde, triomphe des contenus sur les produits, vieillissement des sociétés avancées, etc.. D où la tendance au seul scénario soutenable, face à toutes les inquiétudes d une Europe qui prend conscience de la fin d un  ...   Architectes et urbanistes.. Pierre Tridon, directeur de l Agence d urbanisme, de développement et de prospective de la région de Reims.. Martin Vanier et Antoine Loubière ont animé cette table ronde qui s est tenue le vendredi 29 juin 2012 dans les locaux de la revue Urbanisme.. Propos recueillis par M.. V.. Dialogue virtuel entre Christian Paul, député de la Nièvre, vice-président du Conseil régional de Bourgogne, Antoine Rufenacht, président de l Agence d urbanisme de la région du Havre et de l estuaire de la Seine (AURH) et du Comité des élus de l estuaire, et Valérie Wadlow, adjointe au maire d Amiens chargée de l urbanisme.. Ils ont répondu par écrit aux mêmes questions.. Organisé le 11 juillet 2012 à l initiative conjointe de l Union sociale pour l habitat (USH), qui fédère le mouvement HLM, et de la Fédération nationale des agences d urbanisme (FNAU), le colloque consacré à L habitat social dans la prospective territoriale a révélé une vraie prise de conscience de la part des organismes HLM, ainsi que les attentes réelles des élus.. Pour en savoir plus.. Différents documents concernant le colloque du 11 juillet (interview vidéo d experts et de participants aux tables rondes, intégralité des interventions de Martin Vanier, Stéphane Cordobes, Marie-Christine Jaillet, Frédéric Gilli, Claude Taffin, publication L habitat social dans la prospective territoriale , démarches engagées par les ARHLM) sont disponibles sur le site de l USH à l adresse suivante :.. http://union-habitat.. org/les-hlm-le-mag/dossiers.. Par Stéphane Cordobes.. Désormais bien installée dans le paysage professionnel et politique, la prospective territoriale suscite l intérêt de nombreux acteurs qui cherchent à mieux appréhender le présent et à le maîtriser, en le confrontant notamment à des représentations du futur.. Stéphane Cordobes, conseiller prospective, études, veille et publications scientifiques à la Datar, dresse un panorama des fonctions et des ressorts de la prospective territoriale, avant de proposer des pistes pour conforter sa crédibilité.. Pour un panorama des connaissances sur la prospective, cf.. Cédric Polère, La Prospective, 3 volumes, Grand Lyon, 2012.. millenaire3.. com/La-prospective-1-fondementshistoriques.. 122+M5f130ba537f.. 0.. Limousin.. Par Robert Maud, directeur régional de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement du Limousin.. Pour faire face aux changements à l œuvre réchauffement climatique, perte de biodiversité, vieillissement des populations.. , la nécessité d aller vers un développement plus durable s est imposée à notre société, qui connaît elle-même une évolution en profondeur se manifestant par une diversité d intérêts et de valeurs.. Grand Lyon.. Par Pierre Houssais et Jean-Loup Molin, directeur et directeur adjoint de la DPDP du Grand Lyon.. Nantes Métropole.. Par Thierry Violland, directeur de l’Agence d’urbanisme de l’agglomération nantaise (Auran).. Par Laurent Devisme.. Comment a-t-on imaginé le futur de la métropole nantaise ? Récit et analyse de Laurent Devisme, directeur du laboratoire Langages, actions urbaines, altérités (École nationale supérieure d architecture de Nantes).. Introspection de la prospective.. Par Philippe Destatte, directeur général de l’Institut Destrée.. Par Édith Heurgon, conseillère en prospective, directrice du Centre culturel international de Cerisy.. Par Joseph Lusteau, consultant, Diagonart Conseil, Nantes.. Collectif “Prospective et action publique”.. Le collectif de recherche Prospective et action publique (PAP) rassemble cinq doctorants étudiant la prospective à partir de plusieurs disciplines : la sociologie, la philosophie, la géographie, les sciences politiques, les sciences de l environnement, l urbanisme, l économie.. Espace de mutualisation des savoirs et de structuration des controverses scientifiques sur le sujet, il vise aussi à favoriser le dialogue entre chercheurs et praticiens.. Explication de leur démarche et présentation de leurs travaux.. par Catherine Lavallez, Sylvain Le Berre, Pauline Ouvrard, Nicolas Rio, Chloë Vidal.. Propos recueillis par Philippe Estèbe.. Dans cet entretien avec Philippe Estèbe.. , Emmanuel Berthier, préfet, délégué à l Aménagement du territoire et à l Attractivité régionale, revient sur l exercice de prospective Territoires 2040, conduit ces dernières années par la Datar, pour en tirer un certain nombre d enseignements.. Il s attache ensuite à expliciter les mutations de l aménagement du territoire à la française et à cerner l impact de la notion d égalité des territoires.. Enseignant à Sciences Po Paris, directeur de l Institut des hautes études de développement et d aménagement des territoires en Europe (Ihedate), consultant (Acadie).. Faites l expérience : engagez une discussion prospective avec un élu, un technicien ou un citoyen, il y a peu de chances que vous échappiez à l enchaînement des trois figures obligatoires que sont le scénario du fil de l eau, le scénario de l inacceptable et le scénario idéal.. Autant de scénarios conventionnels qui sont censés conduire à la quintessence de l anticipation : le scénario volontaire.. Ainsi, la prospective a ses routines, qui n ont pas grand-chose à voir avec les chemins du futur.. Essayons de la libérer des premières, pour mieux la remettre sur les seconds.. Par Olivier Frérot, ancien directeur de l’Agence d’urbanisme de Lyon..

    Original link path: /issue/report.php?code=386
    Open archive

  • Title: Revue Urbanisme
    Descriptive info: Idées en débat.. Hugues de Jouvenel.. par Antoine Loubière.. Directeur général du Groupe Futuribles, directeur rédacteur en chef de la revue mensuelle Futuribles, consultant en prospective et stratégie les fonctions actuelles d Hugues de Jouvenel, né en 1946, laissent supposer un technocrate de haut vol, formé dans nos grandes écoles, ENA ou Polytechnique.. La discussion révèle un tout autre parcours, loin d une scolarité exemplaire, avec une formation constituée de petits boulots, de voyages à l étranger, d études de droit et de criminologie.. et surtout de rencontres, en France et dans le monde, particulièrement dans le New York des années 1970.. Fils de Bertrand de Jouvenel, figure de l intelligentsia française, tombé tout jeune dans le bain de la prospective, Hugues de Jouvenel est un homme accueillant dans tous les sens du mot, ouvert sur le grand large, sur les horizons de futur, mais soucieux de l autre, des autres, du devenir de la planète.. Il conçoit la prospective non comme un exercice technocratique venu d en haut, mais comme une possibilité offerte aux sociétés se réapproprier leur avenir, réhabilitant la politique dans ses fonctions les plus nobles, celles qui consistent à produire du Bien commun.. Avec lui, nous avons parcouru l épopée de la prospective à l'américaine et à la française, et découvert une histoire à hauteur d homme.. Souhaitons au lecteur le même plaisir à la lire que celui que nous avons eu à l écouter.. Où êtes-vous né ?.. Je suis né à Lausanne, mes parents s étant réfugiés en Suisse, car mon père était recherché par la Gestapo.. C est du reste là-bas qu il a écrit l un de ses principaux livres, Du pouvoir.. Mais je n'ai évidemment gardé aucun souvenir de cette époque.. En fait, vous êtes parisien ?.. Je suis arrivé en France alors que j avais quelques mois mais, très rapidement, mes parents se sont installés à la campagne, non loin de Paris toutefois.. S est donc posé le problème de l école, et ils m ont inscrit à neuf ans comme pensionnaire lorsque je suis entré en sixième.. Mais j ai toujours détesté l école, et mon parcours scolaire a été très chaotique.. Ce qui en fait a le plus marqué mon adolescence, c est tout le temps que j ai pu passer chez des artisans et à voyager à l étranger.. J ai en effet pu bénéficier alors de quelque chose d assez extraordinaire que, hélas, les générations suivantes n ont pas eu le privilège de vivre, celui d être accueilli par des artisans qui m ont appris ce qu était le monde du travail.. À ceux-là, je dois beaucoup.. Et puis, dès l âge de quinze ans, j ai beaucoup voyagé, en province bien sûr, mais aussi dans différents pays européens, en Grèce, en Allemagne, en Angleterre.. C était rustique mais cela m a beaucoup apporté, conforté dans mon désir d indépendance, dans l apprentissage de l autonomie, avec évidemment tout son lot d expériences heureuses et malheureuses, jusqu au moment où il m a fallu devenir un peu plus sérieux, passer mon Bac et venir à Paris, où j ai fait des études de droit tout en travaillant, notamment comme traducteur et journaliste.. Je voulais devenir avocat, et, après mes études en droit, je me suis spécialisé en criminologie.. J avais une conception naïve du barreau, je voulais pouvoir défendre la veuve et l'orphelin.. Mais, devant subvenir à mes besoins, j ai fait des petits boulots avant d entrer comme grouillot à la Sedeis, la Société d'études et de documentation économiques, industrielles et sociales, que dirigeait alors mon père, qui, outre ses activités à dominante économique, assurait depuis 1960 l animation du Comité international Futuribles.. J'ai donc trempé dès 1966 dans le bain des études sur le futur et participé à l aventure de la revue Analyse Prévision, jusqu à en devenir le secrétaire de rédaction.. J ai également participé en 1967 à la création de l Association internationale Futuribles, et, quand celle-ci a connu un réel essor à la fin des années 1960, à son installation somptueuse dans un hôtel particulier rue des Saints-Pères, qui était alors au cœur d un réseau international d intellectuels.. C est là que j ai rencontré un grand nombre d intellectuels de différents pays, en particulier un sociologue hongrois, Alexander Szalai, qui menait la première enquête mondiale sur les budgets-temps et qui m'a alors recruté pour intégrer l Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche (Unitar) et y développer un programme de prospective au sein des Nations Unies, à New York.. J étais là-bas chargé de travailler à la mise en place d une Commission mondiale du futur , et cette mission m'a permis d entrer en contact avec la plupart de ceux qui alors travaillaient sur le futur.. En outre, le fait d être basé à New York m a permis de sillonner les États-Unis, et d aller à la rencontre des principaux think tanks travaillant sur les questions d intérêt public et qui étaient engagés dans des études sur le futur.. Ainsi ai-je pu me rendre à la Rand Corporation qui, principalement sur financement du Pentagone, disposait d une équipe de prospective pilotée par Herman Kahn, grand spécialiste de la bombe thermonucléaire, qui devint par la suite le fondateur du Hudson Institute et un des principaux gourous des réflexions sur l avenir.. Il faisait équipe avec Theodore Gordon et Olaf Helmer, un trio qui fut pionnier dans le développement de méthodes formalisées de prospective, la méthode des scénarios, la méthode Delphi, etc.. C est aussi à New York que j'ai fait la connaissance d Alvin Toffler, qui cherchait alors à développer le mouvement de l anticipatory democracy, notamment au Congrès américain.. J y ai aussi rencontré deux personnalités françaises qui ont beaucoup compté pour moi : le professeur André Cournand, Prix Nobel de médecine, qui a passé presque toute sa vie à New York et qui était très proche du philosophe Gaston Berger, et Pierre Piganiol, un proche ami d'André Cournand, qui, après une carrière à Saint-Gobain, était devenu le patron de la DGRST, la Direction générale de la recherche scientifique et technique, ancêtre du ministère français de la Recherche, et qui avait succédé à Pierre Massé à la présidence de l association internationale Futuribles.. Ce sont eux qui, m ayant informé que l association était alors proche du dépôt de bilan et connaissant mon intérêt pour la prospective, mon désir d indépendance et mon souhait de ne point rester aux Nations Unies, m ont demandé en 1973 si j accepterais de prendre la direction de l association Futuribles, d essayer d en assainir la situation et de la relancer sur de nouvelles bases.. Le défi était excitant, et je l ai accepté en 1974, avec enthousiasme.. Vous vous retrouvez aux États-Unis à une période où une partie significative de votre génération est très anti-impérialiste , très marquée par le marxisme.. Vos références intellectuelles étaient sans doute différentes.. Je fais effectivement partie des soixante-huitards qui rêvent de changer la société.. Nous ne sommes pas tous marxistes, même si nous voulons en découdre avec l évangile de la croissance et le modèle de société bourgeois.. Nous nous piquons volontiers de philosophie politique et, outre les grands classiques, je suis imprégné des travaux d Alain Touraine, Michel Crozier, Pierre Rosanvallon, Patrick Viveret.. Ce qu'on a appelé un peu plus tard la deuxième gauche.. C était la belle époque du PSU, avec Michel Rocard, une époque durant laquelle tout nous semblait possible.. J avais d ailleurs déjà été candidat aux élections législatives de 1968 sous la houlette d'Édgard Pisani qui venait de créer le Mouvement pour la réforme.. Mon départ pour les États-Unis, hormis le fait que j'avais envie de prendre le large par rapport à la France, était lié au fait que cela, alors que j avais vingt-cinq ans, me paraissait une expérience à ne pas manquer.. Il ne faut pas oublier que, si Mai 68 s est déroulé en France, il y a eu aussi à cette époque de vifs mouvements contestataires aux États-Unis.. En outre, l idée, souvent véhiculée en France, que les États-Unis sont le pays du libéralisme le plus débridé me semblait excessivement caricaturale.. Deuxièmement, il y avait aux États-Unis quelque chose qui m'intriguait, me séduisait : la liberté, l innovation, le courant de la contre-culture, de ce que l on appelait l'underground, dont toutefois j ai découvert qu il cohabitait parfaitement avec le grand capitalisme.. Je me souviens, par exemple, avoir été fasciné d apprendre que des amis se réclamant d être des contestataires de l establishment étaient régulièrement sollicités par le directeur de la stratégie d IBM comme remue-méninges.. Ils étaient payés pour penser autrement, faire germer des idées nouvelles, stimuler l innovation.. Troisièmement, aux Nations Unies, j'ai eu la chance d'être directement en lien avec des équipes du monde entier.. La fin des années 1960 et le début des années 1970 est une période extrêmement féconde aux États-Unis, en Europe, mais aussi en Afrique et en Asie, avec des gens comme Ivan Illich, Aurelio Peccei, Bertrand de Jouvenel, Mahdi Elmandjra.. qui pensaient déjà aux limites de la croissance, à des modes de vie alternatifs, au développement endogène, à toute une série de choses qui ont malheureusement été par la suite balayées.. C'est l'époque où Olof Palme, Premier ministre en Suède, crée un Secrétariat d'études sur le futur, qui lui est directement rattaché.. C'est aussi l'époque où il y a toute une ébullition à l'est et à l'ouest de l'Europe, et pas mal d'échanges, avec des figures oubliées comme le politologue tchèque Radovan Richta, auteur  ...   de planification autoritaire.. À l origine, sa vocation est d abord d être un lieu de concertation entre les partenaires sociaux, les syndicats, le patronat, les pouvoirs publics, pour essayer de faire converger les stratégies des uns et des autres, avec au demeurant une préoccupation commune, celle de la reconstruction d après-guerre.. L'apogée de cette aventure a lieu avec le Ve Plan.. Pierre Massé en est commissaire, et il lance d'ailleurs, en 1965, un groupe de réflexion sur 1985.. Ensuite, le Plan perd un peu de son prestige.. Un VIe Plan, puis un VIIe Plan sont élaborés, mais ce qui devient beaucoup plus intéressant, ce sont les commissions qui sont établies sur différents sujets, comme celle pilotée par Jean Boissonnat sur Le travail dans vingt ans , celle sur Santé 2010 ou celle sur Vieillir demain.. Ces rapports sont évidemment de qualité inégale.. Ces commissions ou groupes de travail rassemblent des experts extérieurs, mais l équipe permanente du Plan se sclérose lentement, les relations avec le Premier ministre ne sont pas toujours simples, l interministérialité est toujours compliquée.. Il y a certes des périodes dorées, comme lorsque Jacques Chaban-Delmas est Premier ministre et appelle à ses côtés deux conseillers de haut vol, Jacques Delors et Simon Nora, qui comprennent parfaitement l'importance des réflexions prospectives au profit de l élaboration des politiques publiques, et lorsque des personnalités comme Michel Albert, Jean-Baptiste de Foucault, Jean-Michel Charpin sont à la tête du Commissariat au Plan.. Ensuite, le Commissariat au Plan devient le Centre d'analyse stratégique (CAS), mais son rôle n est pas toujours très clair, y compris en raison de l absence de commandes publiques précises.. Plus récemment toutefois, sous l impulsion de son nouveau directeur, Vincent Chriqui, le CAS a bénéficié d un nouveau dynamisme et produit beaucoup de travaux de qualité, sans toutefois que je sache réellement quel usage le gouvernement de François Fillon a pu en faire.. Une autre instance interministérielle est la Datar, dont la création fut sans doute largement inspirée par l ouvrage célèbre Paris et le désert français et qui connut sa principale époque de gloire à l époque d'Olivier Guichard, assisté de Jérôme Monod et de Serge Antoine qu'on ne mentionne pas assez souvent, malgré le rôle original et majeur qu il joua dans la haute administration française, la création des Régions et celle du ministère de l Environnement.. Mais il faut bien reconnaître que, lorsque la Datar est créée, l'État est puissant et omniprésent, et son délégué, Jérôme Monod, dispose d un véritable pouvoir sur les entreprises et leur localisation.. Aujourd'hui, le rapport de forces entre l'État et les entreprises n est plus du tout le même, leur marché est le monde, les frontières sont poreuses, le pouvoir de l État sérieusement entamé.. Le premier grand exercice de prospective menée par la Datar est le scénario de la France en l an 2000 qui, en fait, prolonge les tendances à l œuvre dans les années 1960 pour en explorer les conséquences à long terme, et décrit alors une image qui lui vaudra d être qualifié de scénario de l inacceptable , un scénario repoussoir qui révèle donc l urgence d une politique volontariste d aménagement du territoire et d action régionale.. Il faudra ensuite attendre les années 1990 pour que Jean-Pierre Duport et Jean-Louis Guigou relancent la prospective à la Datar.. En 1981, la gauche a-t-elle eu la volonté de relancer la prospective ?.. On aurait pu imaginer que la gauche donnerait une nouvelle impulsion à ces réflexions.. Mais, d abord, il y a eu deux gauches, celle au pouvoir entre 1981 et 1983, puis celle de l'après-1983 qui, confrontée déjà à une crise rampante, s est essentiellement occupée à gérer les affaires courantes, même si François Mitterrand joua un rôle majeur, notamment au plan international et, surtout, dans la construction européenne alors que Jacques Delors présidait la Commission.. Cela ne signifie pas d ailleurs que plus aucun travail de prospective ne fut effectué.. Je pense notamment à l action qu a tenté de mener Jean-Baptiste de Foucauld, lorsqu il était à la tête du Commissariat au Plan, pour réunir les responsables des différentes cellules de prospective développées dans les ministères.. Il y avait, en effet, dans beaucoup de ministères de telles cellules, certes de natures fort diverses, avec des personnalités comme Thierry Gaudin au ministère de l Industrie ou Jacques Theys au ministère de l Environnement.. Il y a eu pas mal d initiatives : celle consistant à créer le Cesta, magistralement dirigé par Yves Stourdzé, celle engagée à l Élysée sous l impulsion de Jean-Louis Bianco, alors qu il en était secrétaire général, pour amener les différents ministères à conclure un accord de collaboration avec Futuribles International.. Mais cette tentative buta sur l éternelle difficulté que soulève toute initiative à caractère interministériel et reconnaissons-le sur l extrême difficulté en France à instaurer des partenariats public-privé.. Dominique Strauss-Kahn, alors qu il était ministre de l Économie et des Finances, a malgré tout beaucoup contribué à la création d un club d entreprises publiques (EDF, GDF, la SNCF, France Telecom, la Poste ) qui a apporté à Futuribles International un soutien important quoique peu durable.. C est d ailleurs à cette occasion que Jacques Lesourne, ancien directeur du programme Interfuturs de l OCDE et professeur au Conservatoire national des arts et métiers (CNAM), prit la présidence de notre association.. Mais la période 1970-1990 est aussi celle durant laquelle l activité prospective, initialement plutôt militante, devient marchande.. Des bureaux d études se sont créés, des sociétés de conseil s y sont impliquées.. Mais, soyons honnête, Futuribles n aurait pas non plus survécu si nous n avions pas nous-mêmes développé des activités permettant d en assurer l indépendance.. Les pouvoirs publics en France n ont plus joué le rôle d impulsion qui fut le leur à l origine.. L exécutif n était plus ce qu il avait été ; il est devenu davantage gestionnaire.. Du côté parlementaire, Laurent Fabius a essayé, hélas sans succès, d introduire un peu de prospective à l'Assemblée nationale.. Le Sénat, par contre, a créé une Délégation à la prospective qui fait des travaux souvent très intéressants.. Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a également créé une délégation à la prospective, présidée par Jean-Paul Bailly et à laquelle son actuel président, Jean-Paul Delevoye, attache une grande importance.. Ce qui était un peu le privilège de l'État est très largement passé du côté des collectivités territoriales.. Des démarches de prospective territoriale, certes de nature et de qualité très différentes, se sont ainsi développées à différentes échelles géographiques.. On a effectivement l'impression qu'il y a eu ce basculement que vous venez de décrire, et donc une nouvelle prospective territoriale, différente de celle de la Datar.. Comment la caractériser ?.. Des clivages réels traversent ces exercices de prospective territoriale, voire des querelles d écoles qu il faut toutefois relativiser.. Ainsi, un clivage un peu artificiel s'est instauré à la fin des années 1990 entre, d'un côté, ce qu'on aurait pu appeler une prospective de l'establishment et, de l'autre, ce qui s'est appelé la prospective du présent.. En gros, le discours des tenants de la prospective du présent, dont le chef de file était Édith Heurgon, avec Jean-Paul Bailly et Josée Landrieu, était de dire on regarde ce qui est en germe dans le présent.. Assez vite toutefois, ce clivage s'est estompé, notamment parce que, par exemple, dans notre pratique de la prospective à Futuribles, nous parlons aussi du présent, de ce qu il recèle comme tendances lourdes et émergentes qui constituent en quelque sorte les racines de futurs possibles.. Et nous sommes aussi convaincus que, si l exploration des futurs possibles exige un important travail d étude, et si le débat avec les parties prenantes est indispensable dans le passage à la stratégie, il y a aussi un clivage entre ceux qui, sous couvert de prospective territoriale, sont plutôt dans des exercices d animation locale, sinon de politique de communication au profit des élus, et ceux qui, comme nous à Futuribles, sont convaincus qu un exercice de prospective territoriale ne doit pas se contenter d explorer les futurs possibles, y compris ceux qui déplaisent aux pouvoirs en place, mais doit aussi contribuer à l élaboration de politiques de développement qui exigent des choix, y compris en termes de valeur, pour ne pas dire idéologiques.. Ce qui, personnellement, m'intéresse le plus dans la prospective territoriale, c'est qu il s agit d une démarche dont la vocation est notamment de réhabiliter la politique dans ses fonctions les plus nobles, celles qui consistent à produire du bien commun, et qui s enracine dans une recherche et des choix relevant du bien public.. C'est finalement d amener les élus à être autre chose que pompier et gestionnaire, à être capables d'incarner une vision, un avenir souhaitable et réalisable pour un territoire, à fédérer les énergies des acteurs autour d un même projet de développement.. Quelles sont vos villes préférées ?.. J'ai vraiment du mal à répondre à votre question.. J'ai adoré New York, c'est la ville où je me suis senti le plus chez moi, sans doute en raison du brassage de populations d origines différentes, et du sentiment de liberté et de convivialité que j y ai éprouvé.. Mais je garde aussi un merveilleux souvenir d un exercice de prospective mené à Kayes, dans le Sahel, avec des chefs de village des trois régions riveraines du fleuve Sénégal, ainsi que d un séminaire avec les élus d une ville pourtant peu recommandable, celle de Medellín, en Colombie.. Propos recueillis par Antoine Loubière et Annie Zimmermann.. Crédit photo : D.. R.. Imprimer l'article..

    Original link path: /issue/guest.php?code=386
    Open archive

  • Title: Revue Urbanisme
    Descriptive info: Pour une critique de la ville.. La sociologie urbaine française, 1950-1980.. Éric Le Breton.. Alors qu une géographie radicale s affirme dans le paysage intellectuel français, notamment en référence à la figure de David Harvey, la sociologie urbaine ne semble plus susciter de vives controverses.. Hervé Marchal et Jean-Marc Stébé en faisaient le constat, il y a un an, dans Urbanisme (n 380, sept.. 2011), en soulignant son caractère éclaté, à la suite de son âge d or, après la Seconde Guerre mondiale, à un moment où l analyse structuralo-marxiste avait la prétention d expliquer l ensemble des phénomènes urbains.. De cette période, il manquait une histoire intellectuelle, malgré les travaux pionniers de Michel Amiot (Contre l État, les sociologues.. Éléments pour une histoire de la sociologie urbaine en France (1900-1980), Éditions de l École des hautes études en sciences sociales, 1986) et de Pierre Lassave (Les sociologues et la recherche urbaine dans la France contemporaine, Presses universitaires du Mirail, 1997).. C est ce défi qu Éric Le Breton, maître de conférences en sociologie à l université Rennes 2 et chercheur au laboratoire ESO Rennes (UMR CNRS 6590), a décidé de relever en écrivant cet ouvrage.. Et le lecteur, même non spécialiste, ne sera pas déçu.. Avec un talent pédagogique allié à une rigueur conceptuelle, Éric Le Breton lui fera parcourir trente ans de travaux sociologiques qui ont marqué la vie intellectuelle, mais aussi politique et sociale française.. Car la sociologie urbaine, tout étant très critique à l égard des politiques d État, les a souvent accompagnées par le biais de la commande institutionnelle de recherche.. Cette sociologie était loin d être homogène.. L auteur distingue principalement cinq problématiques : Chombard s inquiète, en anthropologue, du sort des cultures populaires dans la ville moderne.. Lefebvre veut élucider les caractéristiques de la nouvelle société, urbaine.. Les marxistes explorent les arcanes spatiaux du capitalisme.. Les cerfistes examinent la production de nouveaux espaces dans une dialectique des  ...   radicale de leur dogmatisme.. Mais, dans les années 1970, ils sont sans doute le courant le plus influent, du fait de leur proximité, même critique, avec un Parti communiste alors très puissant.. Éric Le Breton regroupe les deux autres approches dans une partie intitulée La production habitante de l urbain.. D abord, la sensibilité autour de Paul-Henry Chombard de Lauwe, qui, avec Henri Lefebvre, domine intellectuellement cet âge d or de la sociologie critique.. L espace laboratoire du social , c est ainsi que l auteur intitule le chapitre qui lui est consacré, en resituant Chombard dans la double filiation de l École de Chicago et du catholicisme social.. La dernière approche est celle des sémiologues urbains, courant le plus hétérogène puisqu il fédère aussi bien Pierre Sansot, Alain Medam, Jean-François Augoyard, Pierre Mayol que Jacqueline Palmade et François Lugassy, Raymond Ledrut, figure toulousaine oubliée, et Sylvia Ostrowesky ; Françoise Choay peut également lui être rattachée.. Cet ouvrage passionnant nous plonge dans une histoire des idées qui ont façonné plusieurs générations de chercheurs et d universitaires, bien sûr, mais aussi de professionnels de l aménagement, de l urbanisme et de l architecture, de hauts fonctionnaires, de militants politiques et d élus locaux et nationaux.. Éric Le Breton, d une génération différente, ne cultive pas la nostalgie.. Il prend acte du fait que la sociologie urbaine actuelle est plus experte que critique.. Et il reconnaît le legs positif de la dernière, en particulier celle d Henri Lefebvre, avec sa notion de société urbaine qui lui semble toujours pertinente.. En s attachant à établir une forme de bilan de ce moment charnière de l histoire de la sociologie en France, peut-être ouvre-t-il la voie à une nouvelle approche critique, dont ses propres ouvrages dessinent en creux le programme, en particulier sur les questions de l exclusion et de la mobilité.. Télécharger toute la.. librairie au format PDF.. Presses universitaires de Rennes, 2012, 298 pages, 18 euros..

    Original link path: /issue/library.php?code=386
    Open archive



  •  


    Archived pages: 526