www.archive-fr-2012.com » FR » S » SALONDEMONTROUGE

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".

    Archived pages: 145 . Archive date: 2012-11.

  • Title: Actualités
    Descriptive info: .. Actualités.. Plus de 2.. 600 candidatures.. Palais de Tokyo.. Vente aux enchères.. Salon 2012.. Présentation.. Le commissaire artistique.. Le jury.. La sélection.. Les lauréats.. Le prix Kristal.. L'invité d'honneur.. L'école invitée.. Le collège critique.. La vente aux enchères.. Les partenaires.. Depuis 1995.. Par année.. Par artiste.. L'après Salon.. Presse.. Vue d'ensemble du Salon © Moïse.. S - 2012.. Olivier Mosset et les  ...   Le Salon de Montrouge.. Le règlement du salon.. L'historique du salon.. Le Salon aujourd'hui.. Montrouge Ville d'Art Contemporain.. Le mot du Maire.. Modalités de candidatures.. Le commissariat artistique.. Le partenariat.. Résulats de la V.. ente aux enchères.. Direction le Palais de Tokyo.. Découvrez plus de 10 ans de Salon.. Affiche 55ème Salon de Montrouge © Ernest T.. Mentions légales.. Ville de Montrouge.. Contact.. Connexion..

    Original link path: /
    Open archive

  • Title: Plus de 2.600 candidatures
    Descriptive info: 600 candidatures.. Le Salon de Montrouge continue de promouvoir les artistes de demain.. Pour ce 58ème Salon de Montrouge, plus de 2.. 600 candidatures ont été reçu.. Le commissaire artistique, Stéphane Corréard avec la participation d'un « Collège Critique » constitué de professionnels, doit maintenant sélectionner les artistes qui présenteront leurs œuvres au grand-public et professionnels de l'art contemporain du 16 mai au 12 juin au Beffroi de Montrouge.. La sélection officielle sera annoncée la deuxième quinzaine de janvier.. La Vente aux enchères.. En attendant ce prochain Salon de Montrouge,  ...   20.. 12, le vendredi 23 novembre.. Un tremplin pour les jeunes artistes.. Créé en 1955, le Salon de Montrouge est l’une des plus anciennes manifestations d’art contemporain en France.. Il permet de découvrir les talents de demain.. Ainsi, au fil des ans, grâce à l’impulsion du Maire de Montrouge, Jean-Loup Metton, le Salon a contribué à l’émergence de nombreux artistes marquants de la scène française : Jean-Michel Alberola, Carole Benzaken, James Brown, Pierre Buraglio, Ernest Pignon-Ernest, Valérie Favre, Arnaud Labelle-Rojoux, Hervé Télémaque et plus récemment Théo Mercier, Ivan Argote, Farah Atassi..

    Original link path: /index.php/2011-10-09-21-53-19/2012-09-01-11-19-33
    Open archive

  • Title: Palais de Tokyo
    Descriptive info: Direction le Palais de Tokyo.. Haut-lieu de l’art contemporain parisien, le Palais de Tokyo accueillera les trois lauréats du Salon 2012 dans les Modules - Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent.. Du 7 décembre 2012 au 21 janvier 2013,.. Maxime Chanson.. , Grand Prix du Salon,.. Eponine Momenceau.. , Prix du Conseil général des Hauts-de-Seine et.. Henrik Potter.. , Prix spécial du jury et deux autres artistes passés par le Salon occuperont  ...   Prix SAM pour l’art contemporain 2011).. Une véritable reconnaissance pour le Salon de Montrouge !.. Pour vous y rendre :.. Palais de Tokyo - Entrée principale.. 13, avenue du Président Wilson - 75116 Paris - +33 (0)1 47 23 54 01.. www.. palaisdetokyo.. com.. Ouvert tous les jours (sauf le mardi).. De midi à minuit.. Accessible gratuitement le 26/12/12 de 12h00 à 00h00 pour les Montrougiens.. (avec justificatif de domicile et carte d'identité)..

    Original link path: /index.php/2011-10-09-21-53-19/palais-tokyo
    Open archive

  • Title: Vente aux enchères
    Descriptive info: La vente aux enchères 2012.. Découvrez les photos de l'exposition.. et de la Vente aux enchères.. Revisionnez la galerie des oeuvres.. mises en vente..

    Original link path: /index.php/2011-10-09-21-53-19/les-artistes-en-action
    Open archive

  • Title: Salon 2012
    Descriptive info: 57ème édition du Salon.. Salon de Montrouge.. Le Beffroi, Montrouge.. du 3 au 30 mai 2012.. Sous la direction de Stéphane Corréard, commissaire artistique depuis 2009, un.. Collège Critique.. constitué de professionnels a sélectionné 80 artistes parmi 2 217 dossiers de candidatures.. Chaque artiste retenu a eu l’opportunité de proposer une exposition personnelle dans un espace scénographié par matali crasset, et a bénéficié d’un accompagnement individualisé par un membre du Collège Critique.. Ce professionnel référent pouvait conseiller l’artiste sur le choix des œuvres exposées et s'est chargé de rédiger un texte critique, publié dans le catalogue du Salon.. Reflet de la création contemporaine, cette sélection 2012 a été soumise aux regards expérimentés de figures de la scène internationale de l’art contemporain.. L’artiste suisse Olivier Mosset est.. l’invité d’honneur.. , et le.. jury.. est présidé par le flamand Jan Hoet, commissaire artistique de la Documenta IX, il y  ...   création émergente.. Le jury s'est réuni le 2 mai 2012 pour décerner les trois prix.. A la fin de l'année, ces heureux lauréats - Maxime Chanson, Henrick Potter et Eponine Momenceau - exposeront au Palais de Tokyo à Paris, dans l’un des lieux les plus prospectifs de la création contemporaine.. En 2013, ils participeront également à la biennale itinérante.. JCE / Jeune Création Européenne.. , qui fédère un réseau de 10 pays (Allemagne, Autriche, Espagne, France, Hongrie, Italie, Lituanie, Portugal, Slovaquie, Pays-Bas).. L’actualité du Salon de Montrouge se prolongera tout au long de l’année, rythmée par.. l’appel public à candidatures.. pour la prochaine édition :.. du 3 septembre au 31 octobre 2012.. la vente aux enchères.. présidée par Pierre Cornette de Saint Cyr :.. le samedi 24 novembre à 16h.. l’exposition des trois lauréats.. au Palais de Tokyo :.. du 7 décembre 2012 au 21 janvier 2013..

    Original link path: /index.php/2011-12-16-08-14-35
    Open archive

  • Title: Présentation
    Original link path: /index.php/2011-12-16-08-14-35/57eme-salon-de-montrouge
    (No additional info available in detailed archive for this subpage)

  • Title: Le commissaire artistique
    Descriptive info: Stéphane Corréard.. Stéphane Corréard.. Né en 1968, critique, journaliste, commissaire d’expositions et collectionneur, Stéphane Corréard s’attache particulièrement depuis vingt ans à faire découvrir de nouveaux artistes en France.. Il a commencé sa carrière comme journaliste à 7 à Paris et à la Fondation Cartier où il est chargé de mission auprès de Marie-Claude Beaud pour l'exposition Andy Warhol en 1990.. Très rapidement, il décide d'ouvrir une galerie afin de présenter des artistes, de toute génération, mais qui ont en commun d'être à découvrir ou à redécouvrir.. C'est ainsi qu'il montre à partir de 1992 et jusqu'en 2000, à la Galerie Météo qu'il dirige, Ghada Amer, Jean-Luc Mylayne, Philippe Mayaux, Philippe Ramette, Matthew Ritchie.. Ces artistes ont depuis lors, pour une majorité d'entre eux, eu des carrières internationales et ont rejoint d'importantes galeries françaises ou étrangères.. A partir de 2000, il se consacre à l'écriture et au commissariat d'expositions..  ...   dans des galeries et à la Fondation Alvares Penteado au Brésil où il présente (avec Sarah Chiarella-Vignon) en 2004 sur 1 500 m2 dans une scénographie des frères Campana et avec comme invité d'honneur Ingo Maurer, une exposition de design sur le luminaire au XXème siècle.. En 2009, le Maire de Montrouge lui propose d'assurer le commissariat artistique du Salon de Montrouge.. Il décide de relever ce défi avec la double ambition de rester fidèle aux valeurs du Salon – l'émergence artistique et la diversité esthétique – et de renouveler l'approche de la sélection, de l'accompagnement et de la présentation des artistes choisis.. En parallèle de cette mission, il est depuis janvier 2011 Directeur du Département art contemporain de l’Étude Cornette de Saint Cyr.. Et aussi.. : une.. interview de Stéphane Corréard.. lors du 54 ème Salon de Montrouge.. Photo : Portrait de Stéphane Corréard © Michaël Huard..

    Original link path: /index.php/2011-12-16-08-14-35/le-commissaire-artistique
    Open archive

  • Title: Le jury
    Descriptive info: Le jury.. Le jury est présidé chaque année par une personnalité éminente du monde de l’art.. Collectionneurs, galeristes, artistes, le jury réunit aussi bien des acteurs publics que privés des milieux artistiques.. Président :.. Jan Hoet succède à Fabrice Hergott, Eric de Chassey et Antoine de Galbert.. Né à Louvain en 1936, il a fondé et dirigé le SMAK (Stedelijk Museum voor Actuele Kunst)  ...   été le commissaire de l’exposition « Chambres d’amis » à Gand en 1986, et directeur artistique de la Documenta 9, à Cassel (Allemagne), en 1992.. Membres :.. Pierre Cornette de Saint Cyr, commissaire-priseur.. matali crasset, designer industriel.. Nicolas Libert, collectionneur.. Jean de Loisy, Président-directeur du Palais de Tokyo.. Yannick Miloux, directeur du FRAC Limousin.. Olivier Mosset, artiste.. Frédérique Valentin, galeriste (Galerie Chez Valentin, Paris)..

    Original link path: /index.php/2011-12-16-08-14-35/jury2012
    Open archive

  • Title: La sélection
    Descriptive info: La sélection.. Pour sa 57.. ème.. édition qui a eu lieu du 3 au 30 mai 2012, le Salon de Montrouge a soutenu la création émergente.. constitué de professionnels a sélectionné pour cette année 80 artistes.. Conscient de la dynamique et de la précieuse expérience qu’apporte le Salon de Montrouge, le nombre des candidats n’a cessé de croitre pour atteindre cette année 2 217 postulants, soit une progression de plus de 20 % par rapport à l'année dernière, et de près de 100 % sur les quatre dernières années.. Le Salon est ouvert à tous les artistes ayant un lien fort avec la France et n'ayant pas bénéficié d'exposition significative de leur travail dans des lieux publics ou des galeries d’art.. La moyenne d’âge des artistes sélectionnés pour l'édition 2012 est de 29 ans.. Les plus jeunes sont âgés de 23 ans (une dizaine sont nés en 1988), et le plus âgé à 56 ans : Pierre Laniau, ancien musicien professionnel (guitare classique), qui exposait pour la toute première fois.. Les exposants  ...   Sylvain Azam.. B.. Sarah Bahr.. Emilie Bazus.. Pauline Beaudemont.. Anastasia Benay.. Olivia Benveniste.. Léandre Bernard-Brunel.. Thomas Bernardet.. David Bertram.. Benjamin Bichard.. Joachim Biehler.. Benjamin Blaquart.. Stéphane Bouelle.. Nathalie Boutté.. C.. Pavel Cazenove.. Denis Christophel.. Antonio Contador,.. Combo.. D.. Nadège Dauvergne.. Lydie Delahaye.. Thibaut Duchenne.. E.. Mimosas Echard.. Ende Wieder.. F.. Elise Franck.. Tayierjiang Fulati.. G.. Nicolas Garait-Leavenworth.. , Geraldine Py Roberto Verde,.. Thibault de Gialluly.. Laura Gozlan.. Jérémie Grandsenne.. Anthony Gripon.. H.. Chang Yu Hsu.. Jean Hubert.. Benjamin Husson.. J.. Eléonore Joulin.. L.. Pierre Laniau.. Laure Ledoux.. Eun Yeoung Lee.. Vincent Lefaix.. Rafaela Lopez.. Roxane Lumeret.. M.. Simon Madeleine.. Maude Maris.. Jonathan Martin.. Matthieu Martin.. Benoit Ménard.. Marc Molk.. Nicolas Momein.. Armand Morin.. Marianne Muller.. Nicolas Muller.. P.. Agathe Pitié.. Mr Post.. R.. Jeff Rioux – Cosson.. Tiéri Riviere.. Benjamin Royer.. S.. Ludovic Sauvage.. Anne-Lise Seusse.. SILURES.. Keen Souhlal.. T.. Nicolas Témieau.. Olivier Terral.. Aldéric Trével.. Vincent Tricon.. Romain Trinquand.. Claire Trotignon.. V.. France Valliccioni.. , Cyril Verde,.. Charles Veyron.. Philip Vormwald.. W.. Lucy Watts.. Feuillez le catalogue.. du 57ème Salon de montrouge..

    Original link path: /index.php/2011-12-16-08-14-35/la-selection
    Open archive

  • Title: Les lauréats
    Descriptive info: Né en 1983, vit et travaille à Paris.. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs.. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. maximechanson.. fr.. L’omniscient obsolète ou l’art mode d’emploi.. À l’ère de Google, l’omniscience est devenue obsolète.. Pourtant, le besoin de classifier, évaluer, synthétiser, afin d’avoir une vue d’ensemble bien précise, reste intact.. Dans le monde de l’art, c’est plutôt le critique ou le.. commissaire d’exposition qui essaie de jouer le rôle du maître omniscient.. L’artiste doit maîtriser son propre champ, pas plus.. Maxime Chanson sort de ces cadres qui imposent une division de travail aliénante, avec un méta-art parascientifique qui tente de classifier les courants esthétiques actuels.. L’artiste prend la place d’un dieu omniscient.. Son oeil flotte sur la scène artistique comme l’oeil oudjat du dieu égyptien Horus sur la pyramide sociétale dans l’imagerie alchimique.. Cette vue d’ensemble est bien sûr impossible, mais l’impossible est justement la matière première de Maxime Chanson.. Si le principe de La Vie mode d’emploi de Perec est de montrer.. la diversité des existences possibles a l’intérieur de l’espace clos d’un immeuble parisien, le mode d’emploi de Maxime Chanson consiste à montrer la diversité des existences possibles dans l’espace clos du monde de l’art.. C’est une parfaite entreprise de démocratisation de l’art, car les clés (au moins une grande partie) sont véritablement mises sur la table.. Il ne s’agit plus de l’identification d’un courant comme l’esthétique relationnelle, l’art documentaire, l’art « bling-bling », l’artivisme ou l’art ésotérique, mais de la classification de 600 démarches artistiques.. Cette folie oulipienne, pas loin des calembours et des « pâtes à physique » du collège pataphysique, est tenue en échec par une analyse violemment méticuleuse.. Rien n’échappe à sa machine de guerre contre le flou, même pas son propre travail, qui pourrait être placé dans la catégorie : « Comprendre la société et ses codes pour montrer par la dérision leur caractère conditionnant ».. Mais cette dérision est plus qu’une posture.. L’esthétisation de l’administration bureaucratique, pas loin de George Maciunas, de Julien Prévieux ou Claude Closky, engendre une oeuvre en forme d’outil.. Pourquoi essayer d’entrer dans « le système » ou attendre que la postérité vous inscrive dans l’histoire, quand on peut créer son propre système d’historisation ? Duchamp disait : « The next big artist will go underground ».. Maxime Chanson est à la fois « under » et « overground », à la fois dans l’autonomisation de son propre travail et dans une pensée rhizomatique.. Si on regarde le Salon de Montrouge de cette année à travers la loupe de Maxime Chanson, on retrouve une tendance internationale qui a commencé il y a environ dix ans : la dimension « vestige ».. Une autre spécificité, selon Maxime Chanson, est l’absence d’artistes se préoccupant réellement de questions politiques ou sociétales, contrairement à une certaine tradition française.. La grande question qui s’impose, une fois qu’on a compris les règles des jeux du monde de l’art et des tendances, c’est : qu’est ce qu’on en fait après ? On les accepte, ou on essaye de les changer ? On ne peut changer que ce que l’on comprend.. Comme Maxime Chanson le dit, « Je vois l’explicitation et la clarté en art comme les derniers tabous qu’il faut lever ».. Sinziana Ravini.. Né en 1984, vit et travaille à Londres.. henrikpotter.. Henrik Potter se soucie peu ou pas du savoirfaire.. Là où s’il s’attaque à une technique (tapisserie, photographie, etc.. ), il la met à mal.. Il revendique le « Yes/No state », c’est à dire que ses oeuvres peuvent être, doivent être, beaucoup de choses en même temps, apparemment contradictoires.. Par exemple, en 2008, il a réalisé une série de planchers qui s’inspirent des dessins  ...   et muet - est la photographie énigmatique d’un visage recouvert d’un masque de papier.. L’artiste en pleine méditation intérieure ? Un déguisement de carnaval ? Le « Yes/No state » interroge….. L’apparente fragilité des matériaux renvoie le spectateur à sa propre mortalité.. Ainsi peut se créer un échange intime.. En ce sens, suivant la voie de l’artiste américain Richard Tuttle ou encore de la jeune londonienne Helen Marten, le travail d’Henrik Potter devient politique, libéré en quelque sorte du matérialisme moderne, minimal mais anti-esthétique, spontané mais sobre, muet mais sujet d’infinis commentaires.. Sandra Adam-Couralet.. Née en 1985, vit et travaille à Paris.. Le faux est un moment du vrai.. La lumière, condition indispensable à notre vie est aussi l’unique possibilité d’existence du cinéma, la seule matière qui vient imprimer la pellicule, figer sur celle-ci une image du réel.. La restitution du mouvement par la projection de ces images à un certain rythme à l’aide de cette même lumière nous permet bien entendu un déplacement dans le temps entre le moment filmé et le moment projeté mais surtout un voyage dans la lumière qui nous est la plupart du temps imperceptible.. Éponine Momenceau, jeune artiste vidéaste, réalise des films en Super 16 mm où ces deux conditions intrinsèques au cinéma – le temps et la lumière – sont la matière première d’une oeuvre qui tient autant de l’expérimentation que de la contemplation.. Utilisant les propriétés et les accidents de la pellicule avec virtuosité pour mieux en révéler l’éventail des possibles, du flou à la netteté, de l’éblouissement à l’obscurité dans un enchaînement de séquences habilement montées.. Cet univers fantasque qui défile sous nos yeux comme autant de formes parfois abstraites, sculptées dans la lumière, nous place tantôt dans une désorientation sensorielle tantôt dans la reconnaissance et l’identification de situations, de formes, de silhouettes ou d’objets qui se transforment en de délicates chimères colloïdales.. Au delà de ce jeu visuel lumineux, les séquences figuratives où l’on décèle architecture publique aseptisée et êtres évoluant hagards et muets au sein d’un monde déréalisé, intercalé d’images de la nature à la lumière mystérieuse, vient renforcer ce sentiment d’une dimension parallèle.. Ce monde exotique, qu’Éponine arpente armée de sa caméra qui saisit son errance, est d’évidence un voyage au pays des hallucinations mais s’inscrit surtout dans une longue histoire de l’expérimentation cinématographique où la vision et la restitution du réel est un prétexte à l’adoption d’un point de vue critique sur ce que l’on voit et sur ce que l’on sait.. Éponine Momenceau utilise dans son oeuvre ce prétexte pour nous offrir une lecture sensible et réenchantée du voyage ou plutôt de l’errance, de ces pertes de temps de notre quotidien qui nous oblige à l’attente inactive d’un bus, d’un train ou bien encore prisonnier d’un trajet.. L’attente se transforme alors sous son objectif en de multiples occasions de regarder ce qui nous entoure, de contempler poétiquement le décor qui l’entoure au travers du prisme kaléidoscopique des jeux de lumière.. Ce vaet- vient entre réel et imaginaire accidentel où le film agit en filtre du décor nous invite à ralentir, à regarder, à s’extasier face à la beauté qu’Éponine concède à partager avec nous le temps d’un voyage.. Cette fragmentation du réel se retrouve par ailleurs dans ses photographies, autre medium dont l’existence n’est possible que par la lumière et le temps, où nous sont présentés des prélèvements de l’ordinaire de la vie.. Celles-ci renforcent le fait que la simplicité du familier ou du banal que l’on a sous les yeux peut se révéler extraordinaire pour peu que l’on s’abandonne à l’imagination, que l’on soit prêt à lâcher prise, à troubler notre vision pour élargir les possibilités de perception de la vie que nous avons.. Pierre Malachin..

    Original link path: /index.php/2011-12-16-08-14-35/les-laureats
    Open archive

  • Title: Le prix Kristal
    Descriptive info: Nathalie Boutte.. Nathalie Boute - Prix Kristal du Salon de Montrouge 2012.. Andromède, 201.. L'ingénue, 2010.. Jeune homme à la fleur,.. 2010.. Sans titre, 2011.. nathalieboutte.. L’écrit migre de son support papier pour investir les espaces numériques, les canaux de diffusion sont principalement dématérialisés.. La nature de l’image est désormais acceptée comme une construction en micro-éléments de lumière résonnants sur un matériau de projection — le papier n’étant que l’un d’entre-eux.. Notre rapport à la peinture, au dessin, l’écriture et à la calligraphie s’en trouve fondamentalement affecté.. Experte de l’édition papier et de la création web, Nathalie Boutté est traversée par ces mutations et ses oeuvres au plumage pictural singulier nous imposent ce constat.. Ces créations nous interpellent, comme si l’invisible et intense traitement personnalisé de chacune de ces milliers de languettes de papiers qui les composent transmettait son mystère comme un cri muet d’un patrimoine ancestral balayé en quelques décennies.. Car c’est bien le souvenir d’un certain rapport à la matière imprimée que l’artiste exprime sans nostalgie.. Les languettes découpées, avant de rejoindre leur tableau, évoquent parfois les déjections des broyeuses à papier sensées transformer les documents confidentiels en lambeaux irrécupérables.. Plus proche de l’alchimiste  ...   papiers vierges aux propriétés particulières.. Le papier, libéré de son rôle central d’archiviste de notre culture depuis l’arrivée du numérique, retrouve une énergie primale.. Découpé, recollé, cajolé, ré-assemblé, il reprend vie sous sa forme originelle — animale.. Les tableaux de Nathalie Boutté ont une présence, une fourrure, qui nous invite à toucher l’image, à sentir son volume sous la main ; à caresser l’oeuvre comme une bête sauvage temporairement docile.. C’est une invitation à apprivoiser l’évanescence picturale.. Peut-être y a-t-il là une réponse incarnée à un environnement pixelisé à l’extrême, un duel entre la lumière naturelle et la particule électronique ? Peut-être seulement un dialogue et une reconnaissance réciproque.. Cette confrontation à la nature plastique et translucide de l’image à l’ère du numérique nous renvoie aux origines du papier et de ses précurseurs, des lamelles du papyrus au cuir des parchemins.. Comme des peaux de bêtes dont chaque poil ou plume contient une histoire, les visages et les cartes de Nathalie Boutté parlent de la mémoire, de ces souvenirs ou espoirs lointains que l’on maintient vivaces par les gestes tendres de l’évocation — comme des animaux évaporés dont on caresse avec langueur la carcasse empaillée.. Nicolas Rosette..

    Original link path: /index.php/2011-12-16-08-14-35/le-prix-kristal
    Open archive





  • Archived pages: 145